Dents de sagesse

La dent de sagesse est la troisième molaire permanente. Les dents de sagesse sont en nombre de quatre (variable selon les individus) rarement plus, généralement moins.

Si, habituellement l’être humain possède quatre dents de sagesse certains individus peuvent en posséder moins de quatre ou plus de quatre.

Le terme de dent de sagesse vient du fait, sans doute, que la troisième molaire apparaît plus tardivement que les autres dents. Selon les pays, elle porte des noms différents. Ainsi en Corée, il s’agit de la dent de l’amour ou au Japon, il s’agit de la dent que les parents ne connaissent pas. En Turquie, la dent est nommée dent de 20 ans.

L’éruption des dents de sagesse survient entre l’âge de 18 ans et 25 ans.

Les complications inhérentes aux dents de sagesse sont avant tout les dents enclavées. L’extraction de la dent de sagesse est justifiée quand on constate une péricoronarite itérative (qui se répète) ou encore une atteinte de la deuxième molaire, voire apparition d’un kyste volumineux.

Le traitement de la dent de sagesse repose essentiellement sur son extraction (avulsion thérapeutique : on la retire). Dans l’attente de cette extraction, il est néanmoins possible d’utiliser des antibiotiques associés à une désinfection locale par bains de bouche antiseptiques.

L’extraction de la dent de sagesse peut être effectuée par un dentiste généraliste. Néanmoins il est nécessaire de savoir que, le plus souvent, ce sont les chirurgiens maxillo-facial  qui pratiquent ce genre d’intervention. L’intervention consiste banalement à retirer la dent après avoir effectué une anesthésie locale, ou bien générale, quand on estime cela nécessaire (nombre de dents, enfant, personne anxieuse, etc.).

Il faut extraire une dent de sagesse au moment d’un traitement orthodontique quand la poussée des dents de sagesse est susceptible de modifier le bon d’alignement des autres dents. Il faut également extraire une dent de sagesse si l’on constate l’apparition de douleurs qui font suite au blocage de la sortie de la dent de sagesse. Les douleurs que l’on ressent au niveau des articulations temporo-mandibulaire (articulation située au niveau de l’oreille) surviennent également quelquefois après une modification de l’emplacement des autres dents.

En cas d’infection, essentiellement si la couronne (partie de la dent qui sort de la gencive) n’est apparue que partiellement, il se constitue un cul-de-sac gingival dans lequel des débris alimentaires sont susceptibles de stagner, faisant pulluler  des bactéries et provoquant alors une inflammation, qui non traitée, est susceptible de dégénérer en abcès avec apparition de pus, cellulite autrement dit d’inflammation et d’infection des tissus mous de voisinage.

En cas de fragilisation de la dent voisine à cause d’une poussée de la dent de sagesse, exposant ainsi à l’apparition de carie, il est également nécessaire de procéder à l’extraction d’une dent de sagesse.

Indications de l’extraction des dents de sagesse

Il existe plusieurs situations où les dentistes conseillent d’extraire les dents de sagesse, soit suite à une infection, ou pour éviter des complications futures.

Dent de sagesse

  • Lorsque les mâchoires ne sont pas assez larges pour permettre aux dents de sagesse de faire éruption dans un alignement qui est utile à la mastication.
  • Lorsque les dents de sagesse sont en éruption partielle puisque cette situation offre une porte d’ouverture aux bactéries d’entrer autour d’une dent et causer une infection. Les dents partiellement sorties sont aussi plus susceptibles aux caries et aux maladies de gencive puisqu’elles sont plus difficiles à nettoyer.
  • Un mauvais alignement des dents de sagesse peut entasser ou endommager les deuxièmes molaires puisque le maintien d’hygiène est plus difficile dans cette région, rendant ces dents plus vulnérables à la carie dentaire.
  • Pour réduire les risques de formation de kystes. Ceux-ci peuvent se former autour d’une dent incluse.
  • Le meilleur temps pour extraire les dents de sagesse est à la fin de l’adolescence, puisque les racines peuvent ne pas être complètement formées, rendant le traitement moins compliqué.

Sans titredent 2

Parfois une dent de sagesse ne sort pas complètement, créant une extension de gencive appelée opercule. Dans les situations normales de mastication et d’ingestion alimentaire, cet opercule peut être irrité et infecté causant une péricoronarite. Cette condition se manifeste par de la rougeur, une douleur intense, une mauvaise odeur et une difficulté à ouvrir la bouche.

Si l’opercule ne disparaît pas, il est recommandé d’extraire la dent de sagesse pour ne pas causer des complications de la péricoronarite.