Protecteurs buccaux

Qui devrait porter un protecteur buccal et à quel moment ?

Tout enfant ou tout adulte pratiquant une activité sportive ou récréative. De façon générale, vous devriez porter un protecteur buccal chaque fois que vous êtes susceptible d’entrer en contact avec d’autres participants ou avec des surfaces dures.

Selon l’Association dentaire canadienne, les personnes participant aux activités suivantes devraient porter un protecteur buccal : acrobaties, basketball, boxe, hockey sur gazon, football, gymnastique, handball, hockey, crosse, arts martiaux, racquetball, hockey sur patins à roues alignées, rugby, lancer de poids, planche à roulettes, ski, parachutisme, soccer, squash, surf, volleyball, water-polo, haltérophilie et lutte.

Protection offerte par les protecteurs buccaux

Aux États-Unis, les protecteurs buccaux préviennent environ 200 000 blessures par année dans les équipes sportives de niveau secondaire et collégial seulement.

Malheureusement, environ cinq millions de dents sont extraites chaque année alors que le protecteur buccal n’est pas porté. Les protecteurs buccaux préviennent les blessures au niveau des dents, de la langue, des joues, des lèvres et de la mâchoire. En absorbant le choc de l’impact, les protecteurs buccaux préviennent l’ébrèchement, la fissure, la fracture, l’endommagement et le délogement des dents. Ils permettent aussi de prévenir certaines blessures graves telles les commotions, les fractures des mâchoires et les blessures au cou en empêchant la mâchoire inférieure d’entrer en contact avec la mâchoire supérieure.

Un protecteur buccal bien ajusté représente un bon investissement compte tenu du coût des soins dentaires sur les dents endommagées.

Types de protecteurs buccaux offerts

Il existe trois types de protecteurs buccaux disponibles sur le marché : ceux offerts en magasin, ceux en plastique thermal de type ‘’Boil and Bite’’ et ceux fabriqués sur mesure.

1. Protecteurs offerts en magasin

  • Option la plus abordable.
  • Offerts en trois tailles (petit, moyen, grand).
  • Gênent la respiration et l’élocution.
  • Offrent une moins bonne protection en raison du manque d’ajustement.
  • Maintenus en place par le serrement des mâchoires.
  • Vendus dans les magasins d’articles de sport.
  • Plus ou moins recommandés par les professionnels dentaires et les professionnels de la santé.

2. Protecteurs en plastique thermal de type ‘’Boil and Bite’’

  • Moins dispendieux que le protecteur sur mesure.
  • Tailles limitées.
  • S’amincissent avec le temps.
  • Protection moindre que celle offerte par le protecteur fabriqué sur mesure.
  • Gênent moins la respiration et l’élocution que le modèle offert en magasin.
  • Vendus dans les magasins d’articles de sport.
  • Modelés à la maison en utilisant de l’eau bouillante.
  • Courte durée de vie.
  • La plupart ne couvrent pas toutes les dents.
  • Option raisonnable chez l’enfant en croissance et/ou pendant un traitement orthodontique car doit être changé régulièrement.

3. Protecteurs sur mesure

  • Fabriqués à partir d’une empreinte de la bouche.
  • Offrent le meilleur ajustement.
  • Option interférant le moins avec la respiration et l’élocution.
  • Possibilité d’ajustement aux appareils orthodontiques ou aux blessures existantes.
  • Possibilité d’adaptation des appareils selon le sport pratiqué.
  • Option la plus dispendieuse.
  • Fabriqués par un dentiste.
  • Fortement recommandés par les dentistes et autres professionnels de la santé.

Protégez votre sourire

Actuellement, seulement cinq sports amateurs nécessitent le port du protecteur buccal lors des pratiques et des compétitions : la boxe, le football, le hockey, la crosse (homme) et le hockey sur gazon (femmes). Plusieurs établissements d’enseignement et autres organisations sportives possèdent leur propre règlement concernant le port du protecteur buccal. Toutefois, peu importe le règlement, toute personne participant à une activité sportive devrait protéger son sourire avec un protecteur buccal bien ajusté et de bonne qualité.